Nous nous sommes sereins, au regard de la guerre que se livrent les rebelles de la France .Les écoutes téléphoniques de SORO viennent mettre en lumière les liens et les intérêts communs qui unissaient ces rebelles ivoiro -burkinabé pour déstabiliser le régime de GBAGBO . ZIDA le dit lui même dans sa bande sonore que SORO et lui se connaissaient .

Nous savons les raisons de leur union .

 

SORO s'était retiré au Burkina pour agresser le régime de GBAGBO .

 

ZIDA a joué un rôle précieux dans la déstabilisation de ce régime avec leur parrain la France .À la vérité GBAGBO demeure l’otage du terrorisme d’état de la France ,de ses sbires locaux et régionaux .
L’acharnement, voire le comportement franchement haineux et détestable, de la France contre GBAGBO est de bonne guerre ; mais une guerre, même bonne, menée en dehors des règles régissant les conflits, est une guerre barbare qui mérite d’être condamnée par les soi-disant civilisés.
On peut affirmer sans ambages que la France a mené une guerre barbare contre la Côte d’Ivoire de GBAGBO.
Or, comme ce personnage de Molière qui fait la prose sans le savoir, chacun des vilains actes de la France fait monter d’un cran la côte de popularité de Laurent GBAGBO. A présent, celle-ci est montée comme un fleuve en crue et dépasse tous les niveaux historiquement enregistrés malgré les grands moyens déployés par la France.
Le pouvoir français feint d’ignorer la justesse et le bien fondé du combat de GBAGBO, un combat identique à celui que la France, elle-même a mené contre l’occupation…nazie.
Les ivoiriens aiment GBAGBO parce qu’ils le reconnaissent comme un des leurs ; celui-ci l’a prouvé suffisamment en visitant les plus petits hameaux de ce pays.
Les ivoiriens aiment GBAGBO, le père du multipartisme et de la démocratie en Côte d’Ivoire.
Les ivoiriens aiment GBAGBO qui leur a enseigné à se développer en comptant sur eux-mêmes et non en tendant la main vers l’occupant français pour s’endetter exagérément.
Les ivoiriens continueront d’aimer GBAGBO tant qu’il sera victime de l’injustice des impérialistes.
Un tel homme aux idées si nobles ne pourra que toujours bénéficier du soutien sans faille des ivoiriens .

 

Ce ne sont donc pas les arguties juridiques de la France dictées à Ouattara DRAMANE, dont l’unique mission est de détruire le FPI de GBAGBO (qu’il n'a pas créé qui émousseront l’ardeur des militants .Que la France libère le président GBAGBO et arrête les vrais criminels de la sous région qui se livrent une guerre sans merci aujourd'hui à travers les écoutes téléphoniques .
Le temps ce grand professeur vient de mettre à nu les intérêts communs de ces rebelles .

Adolphe Inagbe pour lecridabidjan.net