du dilatoire. C’est ce que l’on peut retenir de la séance d’hier concernant le verdict pour la libération provisoire de Koua Justin, et dahi nestor, (dano djédjé étant déjà en liberté provisoire pour raison de maladie). Il a été reporté au 8 novembre prochain, sur décision de la juge de séance, devant la cour d’appel du tribunal de première instance du Plateau où ils ont comparu. motif ? absence des avocats, selon la juge. «nous ne pouvons rien sans la présence de votre avocat.

 

Vos avocats ont été prévenus. nous n’avons pas reçu de lettre nous demandant soit un report ou toute autre requête. Vous ne pouvez pas ne pas être assistés», a déclaré la juge.

 

Et encore, toujours selon elle, rien dans le dossier qu’elle détenait ne disposait à une audience de demande de mise en liberté provisoire. ainsi, en moins de six minutes, le sort des prévenus a été scellé. Ce sont donc des parents, amis et camarades de parti des pré- venus qui sont sortis de la salle d’audience, à la fois étonnés et écœurés par cette décision. Seulement me rodrigue djadjé, conseil ces prévenus, rejette catégoriquement cette accusation.

 

Selon lui, l’audience d’hier n’était pas inscrite au rôle du greffe. Ce qui explique l’absence des avocats. Les prévenus devront encore patienter trois semaines pour être situés sur leur sort. En attendant, que le greffe du tribunal fasse son travail en enrôlant cette affaire. Il convient de rappeler que Koua Justin, dahi nestor et dano djédjé, ont été jugés et condamnés le vendredi 26 mai dernier, par le tribunal de première instance d’abidjan-Plateau, à une peine d’emprisonnement de 30 mois de prison ferme, assortie d’une amende de 100.000 FCFa. Ils étaient poursuivis pour «trouble à l’ordre public», «violence et voie de fait», «discrédit sur une décision de justice» et «rébellion» ; et condamnés pour «discrédit sur une décision de justice». Convaincus que cette décision n’était pas conforme à la loi, les avocats avaient interjeté appel. Une première audience a eu lieu, le mercredi 19 juillet dernier, devant cette cour d’appel du Tribunal du Plateau pour une demande de liberté provisoire. Le verdict avait été reporté en octobre, sans précision.