26/01/2021 Source : Avec Autre Presse

26/01/2021 Source : Avec Autre Presse

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA) et la tendance du Front populaire ivoirien-Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (FPI/EDS), deux partis de l’opposition ivoirienne, n’ont pas pu accorder leurs violons dans le circonscription électorale de Gagnoa sous-préfecture.

 

Ils vont donc à ces élections du 6 mars 2021 en rangs dispersés. D’un côté le chef du Secrétariat exécutif du PDCI-RDA, en la personne du professeur Maurice Kakou Guikahué, député sortant, et de l’autre côté, Marie Odette Lorougnon, vice-président de FPI/EDS, qui quitte ainsi la commune d’Attécoubé qu’elle a toujours convoitée et pour laquelle elle s’est investie énormément depuis des années, pour se porter candidate à Gagnoa.

 

Selon nos sources, le FPI/EDS aurait demandé un siège sur les deux de Yamoussoukro contre le siège de Guikahué à Gagnoa sous-préfecture. Chose que le PDCI-RDA n’aurait pas accepté, considérant que Yamoussoukro est son bastion. Et FPI/EDS considère que Gagnoa sous-préfecture est aussi son bastion.

 

Du coup, les deux alliés dans certaines circonscriptions vont s’affronter à Gagnoa sous-préfecture.

 

La bataille sera épique. D’un côté, un député sortant, l’honorable Kakou Guikahué qui a un bilan dit positif, selon des populations et de l’autre côté, Marie-Odette Lorougnon qui est à son premier challenge dans cette circonscription.