Le retour au gouvernement du ministre Philippe Legré semble rimer avec les frasques et les scandales, qui rappellent à tous que son départ n’avait jamais fait l’objet de grands regrets au sein de l’opinion publique, jusqu’à ce que pour des raisons de géopolitique, il soit à nouveau intégré à l’équipe gouvernementale.

 

Après le scandale ( de l’intoxication et de la manipulation ) lié à la présence à Sassandra d’italiens ( ou d’Européens ) prétendument clandestins, selon celui qui était alors secrétaire d’État, Phillipe Legré ( désormais ministre aux Affaires maritimes ) , qui s’était déjà fait remarquer par une fausse querelle de compétence et d’attribution avec le Ministre des Transports, auprès duquel il était secrétaire d‘État délégué, fait à nouveau parler de lui, à travers sa tentative de limogeage du presque inamovible Directeur général des affaires maritimes et portuaires, (DGAMP) le mystérieux Tanoh Koffi, ainsi surnommé pour sa résilience et pour sa capacité à survivre aux changements de ministres, et même de régime puisque de façon discontinue, il occupe le poste depuis le régime Gbagbo. Ce qui est signe pour certains d’une certaine expérience et habilité pour la fonction.