Publié le 12 janvier 2022

Publié le 12 janvier 2022

L'ombre de l'ex-chef d'État ivoirien Laurent Gbagbo et de son parti le PPA-CI ont plané le vendredi 14 janvier 2022 sur la manifestation de la société civile malienne à Bamako. Des milliers de maliens étaient rassemblés sur la place de l'indépendance pour apporter leur soutien à la junte militaire au pouvoir. Comme vous pouvez le voir à travers cette affiche, il est clairement écrit : '' Laurent Gbagbo tu avais raison. Vive le PPA-CI, vive le Mali ''. Est-ce un mea-culpa des maliens ? Se demandent plusieurs internautes. En effet, le Mali faisait partie des pays qui avaient sanctionné la Côte d'Ivoire en 2011 durant la crise post-électorale. À l'époque le Woody de Mama était infréquentable et traité de dictateur par les médias internationaux.

 

Faut-il le rappeler, 11 ans plus tard, le Mali est à son tour sous embargo total de la CEDEAO depuis le 9 janvier. Fermeture des frontières aériennes et terrestres, gel des avoirs de l'État en banque centrale, rupture diplomatique sont là entre autres les sanctions imposées au Mali par les dirigeants ouest-africains. Cette même situation la Côte d'Ivoire l'a connue sous le règne de Laurent Gbagbo. Est-ce la réalisation de ce que disait ce dernier ? : ''Le temps est un autre nom de Dieu''. Dans tous les cas, qui vivra verra.

 

Le message est bien passé. Le peuple malien remercie le président Gbagbo parce que cet ex-chef d'État a parfois lutté contre l'impérialisme et la domination occidentale. On se souvient qu'entre le 06 et le 09 novembre 2004, plusieurs ivoiriens ont été blessés et tués par l'armée française. Le peuple ivoirien est sorti dans les rues pour manifester et demander le départ de cette armée.

 

Lorsque Gbagbo a été arrêté puis envoyé à la CPI, il a souvent témoigné que les avions français ont bombardé sa maison toute la nuit avant son arrestation. Gbagbo a toujours pointé du doigt la France. Aujourd'hui, le peuple malien se retrouve dans dans une situation où certaines puissantes nations européennes sont devenus leurs ennemis. Gbagbo est brandi comme un héros. Le PPA-CI est vu par les Maliens tel un grand instrument de lutte politique qui va sauver et délivrer le mentalités africaines. On espère que le Mali s'en sortira dans ce combat qui ne semble pas facile du tout.

 

I