307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg

Les cités universitaires d’Abidjan, toujours squattées par des "hommes en tenue" les etudiants ivoiriens sont nombreux à dormir dans les amphithéâtres

27828-xcms_label_large11059518_1076420935720106_4810986755843592216_n

La semaine dernière, à la cité de Riviera II dont l'un des bâtiments est occupé par d’anciens combattants, les étudiants ont essayé de se mobiliser pour faire valoir leurs droits mais les occupants auraient brandit  leurs armes, explique l'un de nos Observateurs, étudiant à Abidjan.

Les anciens combattants, dont la plupart vient du nord du pays, sont descendus à Abidjan pendant la crise post-électorale, entre 2010 et 2011, pour y combattre les forces loyales à l’ancien président Laurent Gbagbo. Une fois démobilisés, espérant obtenir leur matricule, sésame qui leur permettrait d’intégrer officiellement les forces armées ivoiriennes, ils avaient alors choisi de rester dans ces bâtiments désertés par les étudiants. 

Matéo est membre du syndicat Feder et étudie les mathématiques à l’université Nangui Abrogoua, appelée Abobo-Adjamé jusqu’en 2012.

LIRE LA SUITE   SUR   http://observers.france24.com/fr/content/20150511-cites-u-abidjan-squattes-hommes-tenue-ex-combattants-abobo-cocody

Create Website with flazio.com | Free and Easy Website Builder