Réunis en Assemblée générale extraordinaire ce mercredi à Adjamé, les membres dudit syndicat ont décidé de débrayer à compter du lundi prochain, si les autorités ne respectent pas les engagements qu’ils ont pris la veille suite au bref mouvement de protestation qu’ils ont observé aux CHU Search CHU de Treichville.

Il s’agit du paiement des arriérés de salaire, du paiement du reliquat des primes de transport.
Secrétaires, ambulanciers, garçons de salles, aides-soignants, comptables, agents de bureaux, agents d’hygiène etc. tous membres du SYNADES-CI sont déterminés à aller au bout de leur menace si le vendredi les autorités ne réagissent pas à leurs doléances comme promis par le Directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur suite à la rencontre qu’il leur a accordée hier.

 

« Nous allons paralyser les CHU  d’Abidjan et organiser des marches sur la Primature, le lundi matin, » prévient le Secrétaire général du SYNADES-CI, Hubert Kpansai.

Le SG estime que le non paiement des arriérés  de salaire compris entre 2 et 5 mois des membres du SYNADES-CI, est du au mépris que leur ministre de tutelle a pour les ex-agents  déflatés de la Santé.

 

Hubert Kpansai soutient qu’à la demande du ministre de la Santé et de l’hygiène publique, le ministre du Budget et du portefeuille de l’Etat a ordonné le 5 mai 2016, le déverrouillage de la ligne 6231 au profit des ex-déflatés d’un montant de plus de 3 milliards de FCFA.

 

Selon nos investigations, cette sommes a été effectivement décaissée, malheureusement, les ex-déflatés rencontrent toujours des problèmes.

«Après examen du dossier, j’ai l’honneur de vous faire connaitre que je vous marque mon accord pour le déverrouillage de la ligne concernée, en vue de la prise en charge uniquement des salaires  des agents ex-déflatés de la Fonction publique, » précise le ministre du Budget et du portefeuille de l’Etat dans le courrier de demande déverrouillage.