«La plateforme souhaite un échéancier de paiement en numéraire

à partir de cette année 2017. J’ai peur que l’avenir soit sombre si le gouvernement refuse de mettre en pratique les propositions que nous lui avons faites concernant l’apurement du stock des arriérés». Message au gouvernement ivoirien de la plateforme des organisations

syndicales du secteur public, au cours de la conférence de presse animée, le samedi 15 avril dernier, aux II-Plateaux, par son président Théodore Gnagna Zadi.

On se rappelle qu’avant de lever son mot d’ordre de grève,

en janvier dernier, la plateforme avait accordé au gouvernement

un mois pour réfléchir sur le seul point des revendications non

satisfait, qui concerne le stock des arriérés estimés à 249,6

milliards FCFA. «Le gouvernement nous propose un programme

immobilier en remplacement du paiement du stock des arriérés. La plateforme salue la proposition du gouvernement qui vaut reconnaissance de l’existence du stock des arriérés ; ce qu’il avait

rejeté il n’y a pas longtemps.

Nous répondons que l’expérience des logements sociaux

doit nous servir de leçon. En plus, beaucoup de fonctionnaires

sont déjà engagés dans diverses opérations immobilières

et n’approuvent pas le besoin de conclure une autre. Ce

que nous demandons au gouvernement, c’est le paiement en

numéraire du stock des arriérés comme il l’a fait pour les mutins

de janvier», a-t-il indiqué.

Comme proposition, la plateforme propose au gouvernement

de payer pour l’année 2017, le stock constitué entre

2013 et 2014 et le reste sur une période de 3 ans, à compter de

2018. En tout état de cause, selon Gnagna Zadi, la plateforme

se propose d’organiser 

une assemblée général  extraordinaire avant fin 2017. «Nous

demandons à nos camarades de nous faire confiance. La plateforme

continue de se battre.

En matière syndicale, la règle c’est la négociation, et la grève

l’exception. Nous poursuivons la lutte. La lutte n’a pas été vendue

et ne peut être vendue. Nous avons espoir que les négociations

vont aboutir», a conclu Gnagna