《Je constate avec beaucoup de joie, le comportement diabolisant du dictateur à l’encontre de ceux qui l’ont porté au pouvoir. Ma joie et la joie de tous les Ivoiriens est au Zénith aujourd'hui quand je sais que la mise à l’écart des pétillants comme Soro Guillaume et des compromis tels que Mabri Toikeusse, des soumis tels que le Ministre Gnamien Konan et des rêveurs comme Flindé, constitue en fin de compte à l’avènement de la prophétie d’un certains nombre de nos religieux et non des moindres pour alerter le pouvoir d’une fin prochaine qui ne sera pas une guerre civile contre le peuple mais qui sera une guerre de clan suscité par le partage du butin, le partage du pouvoir. Ces prophéties qui n’ont pas eu d’écoutes de leur part, constituent pour les démocrates que nous sommes, la société civile que nous sommes, la preuve de la libération des prisonniers politiques que le pouvoir détient dans les geôles sans raison et de ceux qui ont été déportés (GBAGBO et Blé GOUDE) sans oublier les exilés. Tout ce tableau augure la fin d’une dictature, la fin d’un temps installé par SATAN et SATAN qui va contribuer à mettre à mort un monde de rêve qui n’existe pas sauf chez Dieu. Je voudrais dire à Alassane encore, on ne s’essaye pas à DIEU comme le pharaon d’Egypte dont tous savons la fin. Je voudrais lui dire qu’une fin négociée est préférable à une fin tragique. Le moment viendra où il éjectera tous ceux qui l’ont aidé avant de s’éjecter lui-même à des années lumière de cette terre. Alassane, tout autour de toi est contre toi. Personne parmi tes ministres n’apprécie la dimension de dictature que tu leur fait vivre, c’est ainsi que tu es entrain de bâtir et construire le retour de GBAGBO LAURENT. Comment ne pas être joyeux pour la Côte d’Ivoire de demain.

#GBAGBO_KAFISSA_GBAGBO_KAFISSA

QUE DIEU AIDE LA VÉRITÉ 》
Abou Cisse