Selon nos informations, ces derniers recevraient un message tel que libellé : «Vous avez donné votre poitrine et vous avez été remerciés qu’avec des tricycles ou des filets de réinsertion de 800 mille FCFA. Et puis vous êtes assis sans dire mot. Sachez que vous n’êtes pas seuls puisque dès que vous vous soulevez, les militaires qui sont plus fâchés que vous, vont adhérer à votre lutte», a révélé une source sécuritaire 

 

A en croire notre source en question, et prenant ces rumeurs au sérieux, le colonel-major Bamoro Coulibaly, commandant de la 3e région militaire et le préfet de région Konin Aka a eu mercredi une rencontre avec toutes les couches socio-professionnelles du Gbèkè, afin d’en savoir plus.

 

Les jours à venir nous situeront sur la prétendue révolte annoncée des ex combattants démobilisés , mais qui restent un danger permanent pour la sécurité du pays.

Affaires à Suivre