Le prix d’achat de la pintade appelée, ‘’pointillée’’ est passé de 2500 à 10 000 F CFA sur le marché de Bouaké (Centre-Nord), suite à l’interdiction par le gouvernement de l’importation de volailles en provenance du Burkina Faso où la grippe est avérée, a constaté un journaliste de APA sur place, dans la grande métropole du Nord du pays.


Le virus de grippe aviaire est soupçonné dans un élevage traditionnel de plus d'une centaine de volailles à Bouaké (379 km au Nord d'Abidjan), avait annoncé la semaine dernière, le ministre ivoirien des ressources animales et halieutiques, Kobénan Kouassi Adjoumani. Les résultats du prélèvement sont attendus dans les prochains jours.

‘'Aujourd'hui la pintade pointillée, provenant de Katiola, de Ferké et de Dabakala qui coûtait 2500 avant les soupçons de l'existence de la grippe aviaire à Bouaké est passé de 9000 à 10 000 F CFA sur le marché'' a affirmé Ousmane Sylla, le Secrétairegénéral du Groupement des revendeurs de volailles de Bouaké (GRVB), ajoutant que ‘'cela prouve que nous ne recevons plus la volaille du Burkina Faso ni du Mali''.

 

‘'On préfère en tout cas accepter cela que de transporter la maladie d'un pays à un autre'' a-t-il estimé. Selon M. Sylla, ‘'si la grippe aviaire rentre en Côte d'Ivoire, la première victime, c'est nous les revendeurs de volailles''.

Pour Madou Touré, un habitant de Bouaké, ‘'c'est dommage que le prix de la pintade soit grimpé aussi loin, c'est ma viande préférée parmi les volailles'', plaidant pour une ‘'alternative'' au problème ‘'d'approvisionnement du marché
Source : APA


Le prix d’achat de la pintade appelée, ‘’pointillée’’ est passé de 2500 à 10 000 F CFA sur le marché de Bouaké (Centre-Nord), suite à l’interdiction par le gouvernement de l’importation de volailles en provenance du Burkina Faso où la grippe est avérée, a constaté un journaliste de APA sur place, dans la grande métropole du Nord du pays.


Le virus de grippe aviaire est soupçonné dans un élevage traditionnel de plus d'une centaine de volailles à Bouaké (379 km au Nord d'Abidjan), avait annoncé la semaine dernière, le ministre ivoirien des ressources animales et halieutiques, Kobénan Kouassi Adjoumani. Les résultats du prélèvement sont attendus dans les prochains jours.

 

‘'Aujourd'hui la pintade pointillée, provenant de Katiola, de Ferké et de Dabakala qui coûtait 2500 avant les soupçons de l'existence de la grippe aviaire à Bouaké est passé de 9000 à 10 000 F CFA sur le marché'' a affirmé Ousmane Sylla, le Secrétairegénéral du Groupement des revendeurs de volailles de Bouaké (GRVB), ajoutant que ‘'cela prouve que nous ne recevons plus la volaille du Burkina Faso ni du Mali''.

‘'On préfère en tout cas accepter cela que de transporter la maladie d'un pays à un autre'' a-t-il estimé. Selon M. Sylla, ‘'si la grippe aviaire rentre en Côte d'Ivoire, la première victime, c'est nous les revendeurs de volailles''.

 

Pour Madou Touré, un habitant de Bouaké, ‘'c'est dommage que le prix de la pintade soit grimpé aussi loin, c'est ma viande préférée parmi les volailles'', plaidant pour une ‘'alternative'' au problème ‘'d'approvisionnement du marché
Source : APA