Le nouveau président français est très attendu sur sa politique africaine. Surtout quant à la libération de l’ex-président Laurent Gbagbo. Le président de l’union des nouvelles alliances (UNG), Stéphane Kipré ne déroge pas moins à cet objectif

 

  

 Le président de l’union des nouvelles alliances (UNG) nourrit un espoir particulier après l’élection du nouveau président de la république française, Si Stéphane Kipré ne l’a pas clairement exprimé dans son discours, il ressort clairement sa conviction pour une éventuelle libération de son mentor. En effet, Stéphane Kipré n’a pas manqué de réagir à l’accession d’Emmanuel Macron au palais de l’Élysée. À en croire le gendre de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo : « L’élection de Macron constitue pour tout acteur politique ivoirien un moment de réflexion. »

 

« Que ce changement survenu à la tête de l’État français soit l’occasion d’une meilleure et objective approche de la crise sociopolitique et militaire qui frappe la Côte d’Ivoire depuis plusieurs années. Nous nourrissons l’espoir de l’éradication de l’appréciation erronée faite de cette crise jusque-là par les autorités françaises pour qu’enfin dans une synergie d’actions une chance soit donnée à la paix, à une vraie réconciliation des Ivoiriens et à une véritable démocratisation de notre pays. Nous y croyons, nous y avons foi. Et nous agirons dans ce sens. » A-t-il fait savoir