Des militants du Front populaire ivoirien (FPI) ont pris d'assaut le siège de la Commission électorale indépendante (CEI), ce lundi matin, pour protester contre le retrait du nom de leur leader de la liste électorale provisoire.

Le retrait du nom de Laurent Gbagbo de la liste électorale provisoire publiée récemment par la Commission électorale indépendante (CEI), suscite la colère de ses partisans. Ces derniers se sont déportés ce lundi 3 août 2020 devant le siège de l’institution électorale pour manifester.


Harangués par des responsables de la plateforme de l'opposition EDS, ces manifestants scandaient des slogans pour le retour à Abidjan de leur leader acquitté de crimes contre l'humanité par la CPI.


"Nous sommes venus ce matin déposer une requête à la CEI pour que le nom de Laurent Gbagbo soit remis sur la liste électorale car il en a droit. Nous serons là jusqu'à ce que nous ayons une réponse favorable à notre requête", a confié Sokouri Bohui. Selon nos sources sur place, une délégation des protestataires, conduite par Georges Armand Ouégnin, a été reçue par le président de la CEI, Coulibaly Kouibiert.


Condamné à 20 ans de prison par la justice ivoirienne dans l'affaire dite du braquage de l'agence nationale de la BCEAO, Laurent Gbagbo a perdu ses droits civils et civiques. Raison pour laquelle son nom a été retiré de la liste électorale, explique une source proche de la CEI.