Un fait s’est passé ce jeudi 21 août 2014 dans la localité de Bagohouo, dans les environs du Mont Péko, dans la région du Guémon,qui montre que la question de la propriété des terres reste sensible en Côte d’Ivoire. Avec une forte implication du
voisin burkinabé qui a une colonie considérable sur place. En effet, le partage d’une parcelle exploitée par un Burkinabé, a failli tourner au drame.

Selon les informations, un jeune autochtone Wê, propriétaire terrien qui a cédé une partie de ses terres à un Burkinabé pour exploitation sous la forme d’un partenariat, avait rendezvous avec celui-ci pour le partage de la parcelle. Par prudence, et pour éviter de se laisser intimider, le jeune Wê se rend sur les lieux avec un élément des FRCI auquel il s’est confié et qui était censé le protéger contre toute agression.

Malheureusement, comme le jeune propriétaire terrien le présageait certainement, le partage n’est pas du goût de son partenaire burkinabé. Il menace et très vite, les échanges
dégénèrent, cédant la place à une bagarre d’une rare violence au cours de laquelle, aidés de ses frères que l’on présente comme étant des éléments d’Amadé Ouérémi, il tabasse à sang l’homme en treillis. Très vite la nouvelle se répand et quand ils voient leur frère d’armes en sang, les FRCI décident de mener une expédition punitive contre les Burkinabé. Fouettés dans leur orgueil, ils voulaient en découdre et le pire était à craindre. Il aura fallu l’intervention de la gendarmerie et des casques bleus de l’ONUCI, pour empêcher les affrontements. La tension reste néanmoins vive dans la région de Duékoué.
AUTRE PRESSE
22/08/2014