Coulibaly Yacouba alias Yacou le chinois, le tristement
célèbre détenu de la maison d’arrêt et de correction
d’abidjan (maca) pourrait humer l’air frais de la
liberté cette semaine. Cette information non-officielle a
été livrée hier par des sources pénitentiaires. ainsi,
suite à la mesure de grâce présidentielle intervenue,
vendredi dernier, concernant 3000 détenus condamnés
à des peines légères pour des délits non-aggravés,
ordre a été donné aux autorités pénitentiaires « depuis
là-haut de remettre en liberté Yacou le chinois ».

A en croire ces sources, le nom de Yacou le chinois ne
figure pas officiellement sur la liste des 2000 détenus bénéficiant de la mesure de grâce à la maca sur les 3000 dans toutes les maisons d’arrêt du pays.Les hautes autorités ont décidé d’extraire Yacou le chinois de sa cellule nuitamment pour le faire partir.
« Sa mission d’intimider et de mettre aux pas les détenus
politiques étant achevée à la Maca, il aura d’autres
missions à accomplir pour le régime, une fois dehors »,
ajoute une autre source carcérale qui a requis l’anonymat.
enfin, les lieutenants du célèbre prisonnier seront transférés à la prison de dimbokro et au camp pénal de Bouaké.

Ceci, pour mettre sous l’éteignoir les caïds de la plus grande prison du pays qui abrite en ce moment plus de 5300 pensionnaires.Condamné à 20 ans de prison pour vol en réunion,de nuit et à main armée, Yacou le chinois s’est évadé de la maca lors de l’attaque d’abidjan par les rebelles en pleine crise postélectorale. Le dangereux prisonnier a intégré les rangs de la rebellion pro-Ouattara où il occupait le poste de commandant de quartier. et commettait des atrocités
pour le compte de ses commanditaires. Qui le mettront
au vert à la maca pour une mission de surveillance des
faits et gestes des détenus pro-gbagbo pour le compte
des nouvelles autorités.

Yacou le chinois est allé loin en agressant des gardes pénitentiaires,commanditant des bastonnades à mort des
détenus pro-gbagbo et dirigeant l’important trafic de
drogue au sein du pénitencier.Pis, des mutineries sous
son instigation ont provoqué des morts. signe de sa
main-mise sur la maca,Yacou le chinois a, selon des
sources, fait débarquer l’exdirecteur de la maca, le régisseur
Bandama Yobouët.Ce dernier avait suggéré le
transfert du tristement célèbre prisonnier dans une prison
à l’intérieur du pays.
Didier Kéi
notre voie du lundi 11 août 2014