Guillaume Soro dans la « case sacrée »

 

C’est l’histoire d’une anecdote qui aurait pu passer inaperçue, mais qui va devoir en partie lever un coin de voile sur le parcours atypique de Mr Guillaume Soro.

 

Nous sommes le 29 Mars, le chef du parlement ivoirien profite de la célébration des fêtes de Pâques pour passer quelques jours à Ferkessédougou dont il est honorable député depuis 2012, mais qui du point de vue de son importance démographique, est l’une des plus grandes villes du District des Savanes au nord de la Côte d’Ivoire.

 

Guillaume Soro effectue alors une visite surprise dans le village de Sangopari, celui de son géniteur.

Ce qui au départ n’était qu’une simple visite de courtoisie s’est transformée en véritable séance de révélation 

Guillaume Soro dans la case sacrée de Sangopari , , il ait été intronisé par le Haut Conseil des Rois du Bénin (Pays du vaudou) le 16 Juin dernier « Dah Finagnon ».

 

 

S’accorder de nouveau avec son enfance pour éprouver avec plus de justesse et de sincérité ce qu’il reste à vivre, c’est probablement cela, le début de la sérénité pour GKS, qui se définit lui-même comme « un homme de mission ».

Mais que faisait Guillaume Soro dans la case sacrée ? Le mystère reste entier.