Interpol et les autorités ivoiriennes ont été saisies pourexécuter le mandat d’arrêt  international lancé depuis le 4 décembre contre Blaise Compaoré Alors qu’Abidjan assure toujours ne pas être au courant.

 

Alassane Ouattara et Blaise Compaoré à Yamoussoukro au lendemain de la chute de dernier.
Dans le cadre de l’instruction judiciaire en cours sur l’assassinat de feu le président Thomas Sankara,un mandat d’arrêt international à été émis contre l’ancien président
Blaise Compaoré. Depuis le 4 décembre,soit deux semaines plus
tôt.

Selon le directeur de la justice militaire que nous avons joint au
téléphone ce lundi après- midi, Interpol a été saisi, les autorités ivoiriennes aussi (puisque c’est dans ce pays que l’ex président s’est retiré depuis sa chute du pouvoir en octobre 2014).
Mais selon le ministre Bruno Koné Nabagné, porte-parole du gouvernement ivoirien, la Côte d’Ivoire n’est pas informée de l’émission de ce mandat d'arrêt international contre l’ex-Président Blaise Compaoré.
« Le gouvernement n’a pas été informé du mandat d’arrêt international contre Blaise Compaoré et ne souhaite pas faire de
commentaires », a affirmé Bruno Koné à l’AFP