le correspondant de TV5 Monde, Ange Hermann Gnanih, et certains de ses collaborateurs ont été brutalisés par la police.

le correspondant de TV5 Monde, Ange Hermann Gnanih, et certains de ses collaborateurs ont été brutalisés par la police.

Cette affaire ressemble à une tentative d’intimidation, des journalistes correspondants de TV5 monde qui couvraient de façon régulière les bavures policières contre les étudiants ce lundi ont été violemment séquestrés par la police, leur matériel de travail a été confisqué. 

Lors de la marche organisée par la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), hier à Abidjan, le correspondant de TV5 Monde, Ange Hermann Gnanih, et certains de ses collaborateurs ont été brutalisés par la police. Tout leur équipement, le matériel personnel et professionnel, les cartes mémoires des PC portables, téléphones et caméras ont été confisqué aux journalistes par les officiers de sécurité. Selon Ange Hermann, les policiers leur ont d’abord arraché leur caméra, et ont ensuite retiré la carte avec laquelle ils avaient filmé : « Malins que nous sommes, nous leur avons fait faire arracher la mauvaise carte, ce qui nous a permis de diffuser notre élément au journal d’hier [Lundi 18 septembre, Ndlr], dans lequel on voit des étudiantes tabassées par ces policiers », déclare le correspondant de la chaîne généraliste internationale publique.