Publié le 18 Août 2020

Publié le 18 Août 2020

L'Organisation des Nations Unies se dit assez préoccupée par les incidents qui ont occasionné des morts dans certaines villes de la Côte d'Ivoire depuis l'annonce de la candidature du président Alassane Ouattara pour un troisième mandat.

‹‹ Le Secrétaire général suit de près l’évolution de la situation en Côte d’Ivoire à l’approche de l’élection présidentielle prévue pour le 31 octobre ››, a révélé Stéphane Dujarric dans une déclaration le porte-parole du Secrétaire général de l'ONU.

A l'en croire, ‹‹ Le Secrétaire général est préoccupé par les événements violents signalés ces derniers jours dans le pays et qui ont entrainé la mort de plusieurs personnes à Daoukro, Bonoua et Gagnoa. Il présente ses condoléances aux familles endeuillées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.››, a-t-il signifié avant de préconiser la voie du dialogue aux belligérants de la crise pré-électorale ivoirienne.

‹‹ Le Secrétaire général appelle toutes les parties prenantes à résoudre leurs différends par le dialogue et à créer un environnement propice à une élection pacifique, inclusive et crédible. Il renouvelle le soutien continu des Nations Unies au Gouvernement et au peuple de la Côte d’Ivoire ››, a martelé Stéphane Dujarric, le porte-parole du Secrétaire général de l'ONU.

Une déclaration qui s'inscrit dans un contexte ivoirien difficile où le pouvoir et l'opposition sont à couteaux tirés à propos de l'interprétation qu'il faut faire des articles 55 et 183 de la nouvelle constitution de 2016.

Une situation qui est déjà à l'origine de plusieurs pertes en vie humaines, des centaines de blessés et de destruction de biens.

Les Ivoiriens ne peuvent qu'espérer que les différentes parties vont prendre la voie du dialogue telle que conseillée par l'ONU pour juguler cette crise de trop.