C’est une histoire rocambolesque qu'a raconté un père de famille dans une discussion live sur un blog du magazine en ligne Slate.com

Voici son témoignage :

« Quand nous nous sommes rencontrés avec ma femme à l’Université, l’attirance fut immédiate et nous sommes rapidement devenus inséparables. Nous avions beaucoup de choses en commun. Nous venions de la même agglomération et nous avions tous les deux envie d’y retourner après nos études. Tout était très naturel entre nous.

Nous nous sommes mariés peu après le diplôme et nous avons déménagé pour se rapprocher de nos familles respectives. Nous avons eu trois enfants avant de passer la trentaine d’années.

Tous les deux, nous avons été élevés par des femmes homosexuelles : elle par un couple et moi par une femme seule. Ma compagne a cherché l’identité de son père biologique dès qu’elle a eu 18 ans, comme l’autorisait la législation de la banque de sperme utilisée par ses parents.

Personnellement, je ne m’étais pas inscrit dans cette démarche et je n’avais jamais cherché à en savoir plus sur mon père biologique. Ma femme m’a poussé à le faire, pour le bien de nos enfants.

J’ai franchi le pas pour notre anniversaire de mariage. J’ai cherché à entrer en contact avec mon père et celui-ci a accepté le rapprochement. Même si nos parents ont utilisés une banque de sperme différente, il s’est avéré que son père et le mien était la même personne. Nous sommes donc demi-frère et demi-soeur. »

Découvrir à plus de 30 ans que la femme avec qui on vit est sa propre soeur bouleverse le mari. Il ne sait comment réagir et n’ose avouer la terrible découverte à sa compagne.

« J’aime ma femme plus que tout au monde. Et puis, ce qui est fait est fait. J’ai subit une vasectomie donc nous ne prévoyons pas d’avoir d’autres enfants. Il n’y a peut-être pas de mal à continuer comme si de rien n’était.

Mais d’un autre côté, je ne peux m’empêcher de penser ‘C’est ma soeur’ à chaque fois que je la vois. Que dois-je faire ? »

Cet appel à l’aide est délicat. La rédaction du blog ayant reçu ce témoignage préconise de tout avouer à la femme, de se faire aider par des spécialistes et de masquer la vérité aux enfants.

AUTRE PRESSE