Aurelie Fuchs, 16e témoin à charge de la procureure Fatou Bensouda dans l’affaire Laurent Gbagbo et Blé Goudé contre le procureur, a identifié ce mercredi, l’un des principaux responsables des massacres des populations WÊ de Duekoué en Côte d’Ivoire lors de la crise postélectorale 2010-2011.

Interrogée par la défense sur les responsables du génocide du peuple Wê, madame Aurélie Fuchs a affirmé à la barre que l’ex Com’zone Losseni Fofana dit Loss, faisait partie des responsables du massacre des populations Wê à Duekoué en 2011.

 

Pouvez-vous nous donner le nom d’un des responsables ? A demandé Me Altit.

 

« Je crois mais je ne suis pas sûr à 100 %, mais il devrait s’agir de Losseni Fofana », a –t-elle indiqué.

 

Pour elle, les victimes étaient des « Pro-Gbagbo », « identifiées » en raison de leur appartenance « ethnique ». Et l’ethnie Wê « était considérée comme des pro-Gbagbo », a expliqué celle qui était chargée des Droits de l’Homme de l’Onuci pendant la crise post-electorale.

Pour rappel, Losseni Fofana, dit « Loss », ex-comzone de Man (Ouest) a été promu chef de la Brigade de sécurisation de l’Ouest (BSO) par le Président Alassane Ouattara. Il n'a, jusqu'alors, jamais été inquiété des crimes dont il se serait rendu coupable en Côte d'Ivoire.

 

Michèle Laffont

Correspondante permanente aux Pays Bas