Le député Yah touré a certes réussi l’exploit de gifler un policier dans l’exercice de ses fonctions, mais il n’est pas l’initiateur de la sale méthode de la gifle en expérimentation dans la république ivoirienne sous alassane Ouattara.

c’est dame matenin Ouattara, alors préfet de taabo, qui a breveté cette violence. elle a giflé son directeur de cabinet, monsieur gervais assi, en pleine réunion devant les habitants du village de Pakobo, le lundi 12 juin 2017. ce jour-là, la dame préfet a demandé à son directeur de cabinet, assi gervais, de l’accompagner dans le village de Pakobo pour le règlement d’un conflit villageois. sur place, le préfet se retrouve en diffi- culté face aux protagonistes. son directeur de cabinet lui souffle, à voix basse et à l’oreille, des informations pour décanter la situation. matenin Ouattara s’énerve et engueule publiquement gervais assi auquel elle reproche de ne lui avoir pas tout dit avant la rencontre. Puis, d’un mouvement peu réfléchi, madame le préfet se lève et administre une cinglante paire de gifles à gervais assi.

«Ooooohhhh !!!», crient d’indignation les villageois médusés. matenin prend ces cris de dégoût pour des encouragements. elle s’apprête à administrer une paire-bis au pauvre assi quand des éléments de la brigade de gendarmerie de taabo sécurisant la réunion bondissent et bloquent la rageuse main gifleuse. epilogue. les agents du ministère d’etat, ministère de l’intérieur, ne voyant aucune sanction tomber après cette ignominie, ont observé une grève à l’appel de leur syndicat, sous Hamed Bakayoko. mais le mouvement n’a duré qu’une journée, le 27 juin 2017. une promesse de sanctions a été troquée contre leur silence. selon des informations, le Directeur de cabinet giflé aurait été muté dans une ville lointaine au nord-est du pays. Qu’est devenue la préfet gifleuse ? aucune ré- ponse claire.