hdp pour cette joute électorale. 
L’objectif de la conférence de presse de Tiken Jah était d’annoncer son concert, le jeudi 16 décembre 2013, à partir de 16 h, au Stade Mamadou Coulibaly. «Ce spectacle marque mon retour à la musique après deux années consacrées à l’agriculture pour contribuer à la sécurité alimentaire en Côte d’Ivoire. Depuis 2012, j’ai décidé de prendre deux années de retrait de la musique», a-t-il révélé. 
Par ailleurs, il a dit poursuivre son projet éducatif «Un concert, une école». A l’en croire, grâce à ce projet, il est déjà à 5 écoles construites (2 en Côte d’Ivoire dans la région d’Odienné,une au Burkina Faso, une au Mali et une autre au Niger) et réhabilitée (à Abidjan, le Groupe scolaire Biafra à Treichville). Il a fait savoir qu’il a comme projets immédiats la construction d’une école au Sénégal, une autre en Guinée-Conakry. «Je compte sur des partenaires pour finaliser ce projet. Déjà, je suis en contact avec la mairie de Toulouse dans le cadre de ce projet», a-t-il révélé. 
En outre, Tiken a parlé de la sortie de son prochain album qu’il a baptisé «Dernier appel». L’œuvre, a-t-il fait remarquer, va contenir 16 titres pour l’Afrique et 12 pour l’Europe. Pourquoi ? «Parce qu’il y a des morceaux (4) qui ne concernent pas l’Europe sur cet album». «Dernier appel» sort le 19 mai 2014. Mais, bien avant, le reggaeman sortira, fin mars, un single. «Je vais m’adresser aux peuples africains. Il faut que les Africains se prennent en charge. Qu’ils comprennent que l’Afrique a d’énormes potentiels et qu’ils doivent prendre en main le destin de leur continent», affirme-t-il. 

Marcellin Boguy

Publié le lundi 6 janvier 2014  |  Notre Voie