La liste des jurés est composée à 95% de personnes issues du Nord,

La liste des jurés est composée à 95% de personnes issues du Nord,

Le procès de Simone Gbagbo débutera le 31 mai prochain.

 

Mais déjà, les débats s’annoncent houleux.

A l’occasion de l’ouverture de la session 2016 de la cour d’assises siégeant à Abidjan, Me Dadjé, l’avocat de Simone Gbagbo a décrié un procès qu’il qualifie de politique et dont l’issue est connue d’avance.


L’avocat de la dame de fer affirme que l’instruction a été bâclée. « L’acte d’accusation ne contient aucune preuve contre Mme Gbagbo, il n’y a que des déductions. Ce qui ne se fait pas en matière pénale » explique-t-il.


Pour Me Dadjé, l’impartialité du jury est elle aussi à mettre en cause. « La liste des jurés pour les sessions 2016-2017-2018 est composée à 95% de personnes issues du Nord, alors que Mme Gbagbo est poursuivie pour avoir fait tuer des gens issus du nord » dénonce-t-il.

 

Cette liste continue-t-il est les résultats de tractations dont l’objectif non voilé est de faire condamner sa cliente, tractations qui ne sont pas à leur premier essai.
Explications de Me Dadjé :

 

« L’année dernière, des jurés ont été obligés d’écrire pour dire qu’ils subissaient des pressions et qu’ils se désistaient ».

 

Un désistement qui s’est fait par voie de courrier, un seul pour tous les jurés. « Comment quatre jurés qui ne se connaissent pas ont pu se retrouver pour faire un seul courrier et le signer » s’offusque l’avocat. « Cette année, ils ont été plus subtils, les jurés ne se sont tout simplement pas présentés », ce qui a obligé à une reconstitution de la liste des jurés.


« L’objectif pour nous dans ce procès est que Mme Gbagbo qui est un personnage politique puisse s’expliquer vis-à-vis de la population ivoirienne et démonter qu’elle n’a aucun lien avec ces accusations et ces crimes qui sont condamnables » conclut l’avocat de Simone Gbagbo.