Il y a une présence policière depuis les premières heures de la matinée au Baron de Yopougon. Des casques de protection, des matraques et des sacs contenant des grenades lacrymogènes sont disposés à l’entrée principale du bâtiment, comme nous l’avons constaté ce matin entre 8 heures et 9 heures. Les policiers eux-mêmes étaient regroupés près du mur d’un immeuble voisin, se tournant les pouces. A la place des militants du Fpi qu’ils attendaient, c’est plutôt des fidèles de plusieurs communautés chrétiennes qui ont l’habitude de faire leur culte là les dimanches, qui défilent. Du dehors, on entendait même des prêches et des chants s’élever. Au moment où nous mettions sous presse, point de militants du Fpi, point de Sangaré Abou Drahamane comme annoncé par la presse.
Selon des sources dignes de foi, l’information sur le meeting a été donnée précipitamment sans tenir compte de l’agenda du président Abou Drahamane. En clair, il ne sera pas ce dimanche à Yopougon. C’est plutôt le vice-président Dano Djédjé qui y sera mais dans un lieu autre que le baron. La police pourra donc faire le guet jusqu’à demain. Quant au président Sangaré, il fait sa première sortie officielle ce lundi avec un programme chargé. Il a rendez-vous avec les structures d’activités dans la matinée avant de rencontrer le bureau de la Jfpi l’après-midi. Toutes ces rencontres sont prévues à la fondation Memel Fotêh.

SOURCE     connectionivoirienne