Personne ne peut se dire innocent - Pour se réconcilier il faut être libre

Personne ne peut se dire innocent - Pour se réconcilier il faut être libre

Dimanche 22 Mai 2016 depuis la Basilique Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro où il était en conclave, ù

 

Mgr Ignace Bessi Dogbo (évêque de Katiola) a désavoué le chef de l’Etat Alassane Ouattara, au nom des évêques ivoiriens.

 

Pour l’Evêque de Katiola, "la réconciliation naturellement exige la libération des prisonniers dans le cadre du conflit advenu dans le pays, surtout que de ce point de vue, personne ne peut se dire innocent.

 

Pour se réconcilier il faut être libre, pour être libre, il faut avoir la faculté d'aller et de venir sans être inquiété".

Des dizaines de milliers de chrétiens de même que les Evêques ivoiriens, s’étaient réunis samedi 21 Mai 2016 à la basilique Notre-Dame de la Paix de Yamoussoukro, la capitale politique et administrative, dans le centre du pays, pour le "pèlerinage national" lancé dans le cadre du Jubilé de la Miséricorde, une année sainte ouverte le 8 décembre par le pape François.

C’est dans ce cadre que ces milliers de chrétiens ont donné la position de l’église catholique concernant la question des prisonniers politiques et celle de la réconciliation nationale.

Voilà qui est clair et qui ne souffre d’aucune ambiguïté. Le chef de l’Etat pourra apprécier mais surtout prendre les mesures qui s'imposent.

Nous y reviendrons...