Proceussus de paix

En marge  de la cérémonie  d’ inauguration des bus életriques à l’ Université FHB de Cocody le mercredi 16 Octobre,le secrétaire Général de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Cote d’ Ivoire (FESCI) Mian Augustin,s’ est prononcé sur le processus de réconcilation  nationale.<<Nous voulons tous la réconciliation da notre pays.Mais on ne peut  pas  parler de réconciliation  sans Laurent  Gbagbo  détenu  injustement à la Haye,nos amis exilés  et  les  proGbagbo  incarcérés  dans  les geoles  du pouvoir. La réconciliation passe impérativement par la libération de toutes ces personnes, du retour sécurisé des exilés. Nous  continuons  toujours de pleurer nos camarades  disparus. Nous continuos de regretter le president Gbagbo et tous ses compagnons de lutte enfermés  dans les  goulags du pouvoir.Nombreux de nos amis souffrent au Libéria au Ghana, en France et dans  d’ autres pays>> , a declare Mian Augustin lors de la cérémonie. Le Secrétaire Général de la FESCI a également exprimé sa preoccupation sur la situation sécuritaire précaire en Cote d’Ivoire.<<Les ivoiriens ne seront réconciliés que quand les dozos quitteront les villages et les villes. Quand ils arréteront de faire subir des atrocities à nos popolations. Quand les FRCI arreteront de maltraiter les populations; en ce moment les coeurs seront  ouverts à la reconciliation.Nous  avons  toujours les nouvelles des villes de l’intérieur où les pauvres populations sont  expropriées de leurs terres, de leurs plantations.Dans ces conditions-là, qu’on ne se pas la face,il n’y aura pas de reconciliation. Si les plaies internes ne sont pas pansées,rien ne sera fait>>a-t-il relevé. Mian Augustin  a demande au chef de l’ Etat, Alassane Outtara de saisir la proposition du FPIqui, dans le cadre de la sortie de crise, suggère un cadre national de discussion avec le gouvernement. Mian s’est aussi prononcé sur la situation de l’organisation  qu’il dirige. Selon lui, la FESCI existe toujours  et continue  de mener ses activités. Et que bientot le prochain congres aura lieu.   

le quotidien d'abidjan