Nous allons  pacifiquement  marché  le  14 juillet 2018 à 10H  sur les ambassades de France en afrique et dans le monde  pour demander pacifiquement l'abolition du francs CFA et le départ de l'armée française sur  notre terre..

 

Le droit naturel de touts peuples à l'auto-détermination politique,économique et culturelle...

Après l'esclavage,la colonisation et aujourd'hui le néocolonialisme,il temps que la France quitte l'Afrique sans versé le sang de notre peuple,car elle 'a versé une quantité incalculable depuis la nuit des temps..

Nous  appelons à la conscience du monde pour s'ajouter à nous dans un  cri de douleur .

 

Le franc CFA, une monnaie coloniale qui retarde l’Afrique

Le CFA a été créée par un décret signé le 25 décembre 1945 par le général Charles de Gaulle. La seconde guerre mondiale vient de se terminer, et la France se retrouve dans le camp des vainqueurs. Elle le doit en grande partie à la contribution militaire et économique de son empire colonial. Jusqu’en 1943, la capitale officielle de la France libre est bien Brazzaville, et c’est de là qu’en janvier 1944 le général de Gaulle organise une conférence pour annoncer que la France exclut absolument toute indépendance de ses colonies après la fin de la guerre. En juillet suivant, lors de la signature des accords de Bretton Woods, la France obtient l’inclusion parmi les monnaies reconnues du nouveau système monétaire international ce qui deviendra officiellement le CFA en décembre 1945

 

 

Nos peuples sont nés dans un système monétaire qu’ils n’ont à aucun moment choisi mais dont ils subissent l’incapacité à améliorer leur quotidien. C’est en cela que l’on peut parler de servitude monétaire. Le principe d’une monnaie est de refléter l’état de l’économie d’un pays, et les résultats économiques des pays africains sont très inférieurs à leur potentiel réel. Ce n’est pas une question d’afro-optimisme ou d’afro-pessimisme, mais de pris de conscience. Comme disait Tchundjang Pouemi, « aujourd’hui, faute d’accorder aux questions monétaires l’attention qu’elles méritent, l’Afrique inflige à ses enfants et plus encore à ceux qui ne sont pas encore nés, des souffrances tout à fait gratuites. »

 

Nous appelons, la JEUNESSE AFRICAINE, AFRODESCENDANTE, AINSI QUE LA JEUNESSE MONDIALE EPRISE DE LIBERTE ET DE JUSTICE MAIS AUSSI L'ENSEMBLE DE TOUS LES PEUPLES OPRIMES DE LA TERRE DE REPONDRE PRESENT LEl 14 juillet 2018  à 10H sur  LES AMBASSADES DE FRANCE EN AFRIQUE ET DANS LE MONDE      POUR UNE GRANDE MOBILISATION MONDIALE ET INTERNATIONALE POUR METTRE FIN A LA DOMINATION DE L'AFRIQUE, A L'ASSERVISSEMENT DE NOS PEUPLES PAR DES ARMEES IMPERIALES ET COLONIALES.

 

 

Liberté ,Égalité fraternité solidarité.

Les fils et les filles d'Afrique

 

MOHAMED KONARE DIT SHATA

avec lecridabidjan.net