Transférée dans le plus grand secret lundi à Abidjan à l'insu de ses avocats, l’ex-Première dame de Côte d’Ivoire Simone Gbagbo, serait detenue au secret à l'école de Gendarmerie.
L'information émane d'une source extrêmement crédible, mais est à prendre avec beaucoup de précaution, car même ses avocats qui ont pu enfin lui parler, refusent de dévoiler son lieu de détention.

En effet, 24 H après son transfert scandaleux à Abidjan, un de ses avocats, Me Rodrigue Dadjé a pu échanger avec elle. «Je l'ai rencontrée aujourd'hui (Ndlr : mardi) », a déclaré hier à l'Afp, Me Rodrigue Dadjé, qui a tout de même pris soin de ne pas divulguer le lieu de résidence de sa cliente, pour raisons de sécurité.

Pour rappel, Simone Gbagbo est en résidence surveillée depuis trois ans à Odienné dans le nord de la Côte d'Ivoire.
Son transfert lundi à Abidjan s’est passé dans le plus grand secret, à l'insu de ses avocats.

Selon certaines sources, si Simone Gbagbo est conduit sur Abidjan, c’est sans doute pour procéder dans un premier temps à son identification formelle par la chambre d’accusation en vue du procès en assises que l’on attend depuis la fin octobre. «La nouvelle date du procès sera bientôt connue. Elle a le moral et est prête pour son procès qu'elle attend avec sérénité», a rassuré hier son avocat. Son nouveau lieu de résidence est tenu secret pour des "raisons de sécurité". Selon nos informations, son procès en assises pour «atteinte à la sûreté de l’Etat» pourrait intervenir en plein milieu des fêtes de fin d’année. D’où la probabilité, selon certaines sources, d’une ouverture des audiences plus sûrement au début de janvier 2015.
AUTRE SOURCE