source notre voie  du  30/07/2014

le management des ressources humaines en côte d’ivoire, depuis le deuxième trimestre de l’année 2011, recèle
de sérieux problèmes de compétence aux postes de
responsabilité. en 2012, martin K. postule à l’appel à candidature pour le poste de directeur de la communication
du vitib sa, situé à Grand-Bassam. il a le meilleur
profil et devrait être retenu pour occuper ce poste. contre
toute attente, le Pca du vitib sa lui refuse ce poste sous
prétexte qu’il a fait partie du cabinet de mme simone
Gbagbo, ex-Première dame de la côte d’ivoire.
très affecté mais pas pour autant découragé, martin K. accepte les sollicitations d’un ministre, début 2013, qui souhaite le prendre comme son chargé de mission. cette fois,
c’est le secrétaire général du gouvernement qui refuse sa
nomination. avec le même prétexte d’avoir servi mme simone
Gbagbo. « Cette situation d’arbitraire et d’injustice
dans les nominations ou appel à candidature pose un sérieux
problème de gestion des ressources humaines en Côte
d’Ivoire. Ceci pose un problème de gouvernance préjudiciable
à l’avancement du pays», dénonce-t-il. a la direction générale d’une société de distribution de carburant, au Plateau, une dame qui a requis l’anonymat révèle qu’auparavant lorsqu’il y avait un besoin de recrutement de personnel, les agents étaient informés en vue de faire des propositions. et qu’au cas où le besoin ne pouvait être satisfait en interne, des dispositions sont prises pour recruter à l’extérieur. «Malheureusement, ce principe n’est plus
respecté. On te parachute souvent un assistant sans t’informer », déplore-t-elle. dans une autre structure
d’etat qui intervient dans la gestion du stock de carburant,
un stagiaire a été nommé chef de service en moins de deux
ans de présence. et quand il n’est pas à la hauteur de sa
tâche, il se réfère à son exchef qui refuse de lui venir en
aide. «Tu as été nommé pour faire le travail. Donc ne
compte pas sur moi pour te venir en aide. Je suis désolé»,
répond l’ex chef lorsqu’il est sollicité par son ex-assistant.

L’administration affectée
a la sous-direction du Budget  et des finances du chu de
cocody, par exemple, les agents grognent parce qu’ils
sont mécontents des nominations qu’effectue la directrice,
mme c. e. au Bureau des entrées qui est un service sous la responsabilité de ladite direction, les nominations
sont faites sans le consentement du chef de service.
c’est ainsi que monsieur a.a qui s’occupe des consultations
externes a été remplacé, récemment, par mlle B.m. cependant, selon nos sources, la nouvelle promue consulte régulièrement son collègue qu’elle a remplacée. il y a le
cas du nouveau chef de service economie de ladite sousdirection, dame a.K, qui a été nommée ce mois-ci. elle n’a fait son entrée au bureau des entrées du chu de cocody
qu’en 2011. les agents avouent que le problème de
perception du pourboire des fournisseurs est à la base de
la nomination de a.K. les agents estiment que leur responsable fait la part belle aux nouveaux agents par rapport aux anciens. et qu’elle place les personnes avec qui elle peut avoir des profits, sinon des prébendes.
doit-on s’étonner du régime ouattara quand on sait que
l’esprit des rares fois où des  appels à candidature ont été
lancés, c’était juste pour confirmer un protégé dans le
placard. alassane ouattara n’a-t-il pas nommé les directeurs
généraux des régies financières, là où laurent
Gbagbo avait procédé par un appel à candidature?