Nouvelle mutinerie en Côte-d’Ivoire: Des soldats accusent le gouvernement d’avoir « divisé » l’armée.

Nouvelle mutinerie en Côte-d’Ivoire: Des soldats accusent le gouvernement d’avoir « divisé » l’armée.

Par Edwige Fiendé

 

Des militaires ivoiriens des forces spéciales, une unité d’élite, qui ont lancé mardi un nouveau mouvement d’humeur à Adiaké (sud-est), ont accusé le gouvernement d’avoir « divisé » l’armée, en les écartant des primes attribuées à certains soldats qui s’étaient mutinés début janvier.

 

« Nous faisons partie des 8.400 » soldats, « ils ont divisé l’armée en donnant de l’argent à certaines personnes », a affirmé un porte-parole des forces spéciales, pour qui « soit on donne à tout le monde soit on ne donne à personne ».

 

 

 

Mardi, ces militaires ont lancé par des tirs sporadiques, un mouvement de protestation à Adiaké, pour exiger le paiement d’une prime individuelle de 12 millions Fcfa.

 

Depuis le début de l’année le gouvernement ivoirien fait face à une série de mutineries dans les casernes. Les soldats réclamaient le paiement de primes dont les premiers versements ont débuté le 16 janvier.

 

« Qu’on crée une équité » dans l’armée, a dit le porte-parole, exigeant que le ministre délégué à la Défense Alain Donwahi « vienne » les voir, en dépit des discussions avec le chef d’Etat-major Sékou Touré, le commandant des forces spéciales Lassina Doumbia et le chef d’Etat-major particulier du président, Vagondo Diomandé, dans la ville.

 

Ces forces spéciales ont menacé de « continuer » leur mouvement jusqu’à la « satisfaction » de leur revendication, invitant les autres soldats à les « rejoindre ».

 

Des tirs sporadiques continuaient vers 16h30 à Adiaké où les véhicules, ont été interdits d’entrer et de sortir de la ville.

 

Des tirs attribués aux forces spéciales ont été également signalés entre 11H00 et 15H30 (GMT et locales) à Olodio, dans le sud-ouest ivoirien.

 

Alerte info/Connectionivoirienne.net