Depuis plusieurs années, la Côte d’Ivoire connaît une crise de logements qui a occasionné la naissance de nombreux quartiers précaires. Pour tenter d’y rémédier, l’opération immobilière ‘’Cité Ado’’ à sise Yopougon Zone industrielle a été initiée. Mais, l’avancement des travaux lancés urbi et orbi le 9 janvier 2012 par le président Ouattara connaît un véritable ralentissement.

A telle enseigne que les 2172 souscripteurs à ce projet n’espèrent pas rentrer en possession de leurs maisons cette année comme prévue. Une visite sur le chantier a permis de découvrir les raisons de ce ralentissement.A la ‘’Cité Ado’’, un fait frappe tout de suite le visiteur.
Des machines et des camions stationnés sur le chantier, mais
très peu d’ouvriers sur le lieu de travail. Seuls quelques uns et des ingénieurs y étaient encore présents au moment de notre passage. L’on pouvait noter également la quasi-absence de Piemme Construction chargée de réaliser ce projet.

Cette entreprise dirigée par l’italien Matteo Pacceli n’existe
aujourd’hui que de nom sur ce site. Joint au téléphone, des
agents de Piemme ont indiqué ne pas se reconnaître dans les
actions des ouvriers disant travailler au nom de ladite société.
Pour eux, ce sont des personnes de mauvaise foi qui agissent au nom de Piemme sur ce chantier. Les employés et ingénieurs rencontrés sur le chantier eux dénoncent la mauvaise foi des promoteurs du projet mais aussi le fait que ce chantier soit devenu un nid de bandits.Du coup, la finition de ce chantier qui est prévu pour cette année est gravement hypothéquée.

Autre presse