Le samedi 27 janvier prochain, le FPI fondé par le président Laurent Gbagbo organise sa traditionnelle cérémonie de présentation des vœux de Nouvel An à celui qu’il a désigné comme son intérimaire, le président Abou Drahamane Sangaré. La cérémonie se déroulera au domicile privé de l’ancien président ivoirien, à la Riviera Golf, à Cocody. A cette occasion, le «Gardien du Temple» fera une importante déclaration en rapport avec les élections locales annoncées. Telle est, selon nos informations, la teneur de la ré- solution de la première session extraordinaire 2018 du Comité central de ce parti élargi au Comité de contrôle, organisée, le samedi 20 janvier dernier, justement à la Riviera Golf.

 

Au terme des travaux, toujours selon nos informations, l’organe de décision du parti a donné mandat au président Sangaré de publier la position officielle du parti fondé par le président Gbagbo par rapport aux élections municipales, régionales et sénatoriales annoncées de façon unilatérale par Alassane Ouattara, chef de l’Etat, pour le premier semestre 2018, au lieu de 2020 comme initialement annoncé. En d’autres termes, le FPI resté fidèle au président Gbagbo dira, le samedi prochain, s’il doit participer où non à ces élections. Selon des informations en notre possession, au terme d’un large débat démocratique sur cette question unique à l’ordre du jour, les partisans du président Laurent Gbagbo ont fait le tour de tous les points de blocage qui ont amené leur parti à boycotter les élections antérieures organisées par le régime Ouattara.

 

A savoir les municipales et législatives en 2012, la présidentielle (2015) et les législatives en 2016. Tous les intervenants se seraient posé l’inévitable et lancinante question : les conditions qui ont obligé le principal parti-enfant des élections en Côte d’Ivoire à boycotter ces opérations à l’origine de son immuable doctrine de la «Transition paci- fique à la démocratie » ont-elles été améliorées ?

 

Interrogé sur la question, l’ambassadeur Boubakar Koné, secrétaire général par intérim du parti fondé par le président Gbagbo nous a invités à la patience : «Le discours d’orientation du président Sangaré, le samedi prochain, vous édifiera», a-t-il déclaré. Cependant, une source bien introduite, visiblement heureuse à la sortie du Comité central, nous a confié : «Retenez que la position du Parti sur sa participation à ces élections a notablement évolué. Retenez simplement que le Comité central a réaffirmé que le FPI est par principe l’enfant des élections !». Rendez-vous est donc pris avec le président Sangaré, samedi prochain.