Alassane Ouattara a nommé Alicide Djédjé pour conduire la campagne pour un poste au conseil de sécurité à l’Organisation des nations unies (ONU). L’ex-ministre des Affaires Etrangères, proche de Gbagbo est à la tête de délégation ivoirienne présente à Genève, en Suisse. Ce, pour le conseil des droits de l’homme.

 

 

Selon certains observateurs politiques ivoiriens, rien ne laissait paraitre cette nomination. Alcide Djédjé a été nommé pour conduire la campagne pour un poste au Conseil de sécurité de l’ONU.

 

Lors du Conseil des droits de l’homme à Genève (Suisse), Alcide Djédjé aura pour mission de battre campagne pour le pays. Il est membre de la délégation conduite par l’actuel ministre ivoirien des Affaires Etrangères, Amon Tanoh.

 

Cette nomination divise encore plus le Front populaire Ivoirien (FPI). Les membres du parti de Laurent Gbagbo, proches du camp sangaré, accusent Alcide Djédjé de trahison. Car selon eux, sa présence dans la délégation n’aurait pour but que de faire croire au respect des droits de l’homme en Côte d’Ivoire.

 

De l’autre côté, le camp d’Affi N’Guessan estime que cette nomination s’inscrit résolument dans la logique du dialogue républicain. Les militants du FPI version Affi ne trouvent aucun inconvénient à collaborer avec les nouvelles autorités qui dirigent la Côte d’Ivoire.