Djimané, petit village à la frontière ivoiro-libérienne, non loin de la commune de Grabo (Sud-ouest, région San Pedro), a été entièrement incendié dans la nuit de dimanche à lundi par des inconnus, a appris l’AIP mercredi par des habitants de Grabo.

Les assaillants ont mis le feu à la dizaine de cases que compte ce village, avant de prendre la fuite, indiquent ces sources, qui précisent qu’en dehors des dégâts matériels, aucune victime n’a été dénombrée, toute la population locale s’étant réfugiée au Libéria voisin depuis l’attaque de Grabo par une bande armée le 24 février.

Une enquête a été ouverte sur cette affaire, annonce-ton, du côté des forces de sécurité et défense. Le préfet de Tabou, Yacouba Doumbia, s’est rendu mercredi dans le village de Faitai, localité qui a été également attaquée le 23 février, pour s’enquérir de la situation sécuritaire et de la reprise des activités par les populations locales. L’assaut contre Faitai et Grabo avait fait au moins quatre morts dont un soldat de l’armée ivoirienne. Le ministre de la Défense, Paul Koffi Koffi avait indiqué qu’une vingtaine d’assaillants venus du Liberia était à la base de cette attaque.
AIP