Le chef de l'Etat ivoirien y explique notamment avoir expressément mandaté l'ex chef rebelle aux fins de le représenter aux réunions officielles de la COP21 "jusqu'au 17 décembre 2015".

Le président du Parlement ivoirien, visé par un mandat d'amener de la justice française depuis lundi, obtient ainsi un petit sursis grâce à ce bricolage politico-diplomatique de dernière minute. Le soldat Soro, en visite privée en Europe, pourra désormais circuler à Paris le coeur léger (?) malgré la pression de la justice.

 

Cet anti-colonialiste de la dernière vague, qui aime couper les cheveux en quatre, ne manquera certainement pas de retourner chez son coiffeur à Chateau Rouge pour y prendre un nouveau "bain de foule" et quelques clichés destinés à contenter ses idolâtres sur sa "bravitude".

 

Allons seulement et surtout... "reste (bien) dans ta chambre" !

VU POUR VOUS  SUR  https://www.facebook.com/toussaint.alain/posts/10208593574697896?fref=nf