Publié le jeudi 4 septembre 2014 | Notre Voie

Est-ce que le fpi s’apprête à entrer au gouvernement
d’alassane dramane ouattara ? La question est-elle à
l’ordre du jour dans les rencontres

et discussions du fpi ? sur ce sujet qui hante les militants du fpi et passionne beaucoup d’ivoiriens, le président
Pascal affi n’Guessan est catégorique. «Depuis
que je suis sorti de prison jusqu’à ce jour, personne ne
m’a parlé d’entrer au gouvernement. A titre privé ou officiel,
personne ne m’a parlé de l’entrée du Fpi dans un gouvernement», tranche le président du fpi dans l’interview
exclusive publiée dans notre livraison d’hier.
est-ce que la question d’entrer au gouvernement a, une
seule fois, été évoquée au cours des rencontres internes
au front populaire ivoirien ? La question a-t-elle
déjà été débattue entre le fpi, le rdr et le Pdci ? Là encore,
le président du fpi soutient qu’il n’en a pas  connaissance. «Le parti luimême n’a jamais abordé cette question dans ses instances. Ce n’est pas à l’ordre du jour. Il faut que tous
les militants sachent qu’à ce jour, ni au Pdci, ni au Rdr, ni
à quelque niveau que ce soit, personne ne nous a
parlé d’entrer dans un quelconque gouvernement». et
le président d’insister sur le fait que la question de l’entrée
du fpi au gouvernement relève de la pure rumeur.
mais affi n’Guessan attire l’attention des militants et les
appelle à la vigilance et au discernement pour ne pas
tomber dans le jeu du pouvoir actuel. Lequel a intérêt à
distraire les militants en opposant les uns aux autres
par des rumeurs sur des sujets sensibles. «Ce sont des
rumeurs qui peuvent être distillées par le pouvoir pour
diviser les militants. Elles peuvent être distillées à dessein
pour susciter des débats, des polémiques et diviser les militants du Fpi. Il faut donc que les militants soient vigilants», exhorte-t-il. Affi va plus loin pour
éclairer les esprits et afin que le militant aie le coeur
net. «Je ne vois pas la raison que le Fpi aurait aujourd’hui
à entrer dans un gouvernement qui a échoué et dont on
attend de sanctionner la gestion à l’occasion des prochaines
élections. Ce n’est pas un gouvernement d’ouverture
qui va régler les problèmes de la Côte d’Ivoire»,
conclut-il. ainsi, comme du beurre qui fond au soleil, la rumeur sur l’entrée du fpi dans le gouvernement ouattara se
dissipe. ces rumeurs fabriquées de toutes pièces visent
à ternir l’image du président du fpi en le présentant
comme un leader  incapable de résister et qui baigne dans la compromission avec l’ennemi juré. et la finalité est de susciter une révolte intérieure pour l’évincer.