IL revient de façon récurrente qu'au cours de mon témoignage à la CPI, j'aurais tenu des propos faisant allusion à la prise en compte des Ex-FAFN dans le paiement des primes aux soldats dans la période de 2005 à 2009.

 

Ceux-ci, se fondant sur ces prétendus propos, réclameraient le droit au paiement d'éventuelles primes couvrant la période sus-indiquée.

Je m'inscris en faux contre ces allégations.

 

Au cours de mon audition, je n'ai jamais tenu de tels propos.

 

D'ailleurs, mon intervention à la CPI a été entièrement enregistrée et est disponible pour toute vérification.

 

Je saisis cette occasion pour inviter l'ensemble de nos soldats à s'inscrire dans le processus de réconciliation en cours dans notre pays et à demeurer vigilants face à d'éventuelles

manipulations.

  

Philippe Mangou 

 

GaI de Corps d'Armée

Ex chef d’Etat-Major des Armées