Placement d’argent / Les victimes préparent un grand coup: Les raisons de leur colère contre Ouattara.

Placement d’argent / Les victimes préparent un grand coup: Les raisons de leur colère contre Ouattara.

C’est un nombre impressionnant des victimes des maisons de placement d’argent qui s’est déplacé samedi au baron bar de Yopougon. Objectif, avoir des nouvelles sur les biens des promoteurs saisis par certains de leurs confrères et se prononcer sur la promesse non tenue du président Alassane Ouattara, alors candidat du Rhdp à l’élection présidentielle de 2010.

 

Abordant le premier point de l’ordre du jour, le président de l’Asebci, Sidibé Bakary, initiateur principal de cette rencontre a présenté l’état des lieux. Il a pointé du doigt, Zahiri Serge Sorgho, Gouré Bi Lucien, Kouadio Léonce et Soro Doh qui selon lui ont vendu des maisons des promoteurs Thau Garcia de Nat sarl, Droubly de Abg, Koffi de Abg, du Pasteur Goule Bahi Augustin de Ceve et Gouin Marius de Seneve gold ainsi qu’un de ses véhicules remorques.

 

Le tout pour un total de 261 000 000 de fcfa. Il a promis que ces auteurs seront poursuivis devant les tribunaux car cet argent devrait servir à résoudre le problème des victimes. Déjà le 20 juillet, ils se retrouveront devant les tribunaux. Pour le deuxième point, après avoir rappelé les propos de promesse du président Alassane Ouattara qui disait le 18 novembre 2010 à la maison du Pdci Rda que : “Je m`engage à rembourser ce qui vous a été volé… Et les auteurs seront poursuivis et jugés. Ce dossier est l’un des premiers que je m’engage à prendre à bras le corps. Et, vous savez qu’un engagement d’Alassane Ouattara, c’est comme quelque chose qui a été déjà fait », il a laissé la parole aux victimes pour s’exprimer sur une disposition à prendre après près de cinq ans de promesse non tenue. Cela pour la suite du combat pour se faire rembourser. En s’exprimant, la majorité des intervenants a opté pour une marche afin de se faire entendre comme ce fut le cas au Benin sur le même sujet. D’autres encore ont préféré de poursuivre les démarches auprès des autorités. En réponse, Sidibé Bakary, président de l’Aseb-ci a fait savoir qu’après leur accession au pouvoir, il est aujourd’hui difficile de rencontrer ceux qui hier étaient à leurs petits soins. Alors, il a invité les victimes à un grand rassemblement pendant deux jours au complexe Jesse Jackson de Yopougon très bientôt si rien n’est fait à trois mois des élections. Il faut noter que dans l’ensemble, les victimes des maisons de placement d’argent ne sont pas contentes des autorités actuelles, car aucun ne veut se pencher sur leur préoccupation. Sur 1 347 000 victimes, l’Aseb-ci a pu recenser 3600 qui devront être remboursées à hauteur de deux milliards 700 millions?

Henri Ouattara S.

Le sursaut