Publié le 30 Décembre 2020 Source: Autre Presse

Publié le 30 Décembre 2020 Source: Autre Presse

lusieurs armes ont été saisies dans un véhicule de type 4x4 à la frontière ivoiro-Burkinabée, apprend-on de sources sécuritaires.

Selon les informations rapportées, 39 fusils de calibre 12 dissimulés dans différents compartiments du véhicule conduit par deux suspects.

L’opération aurait été menée par les agents des douanes ivoiriennes de Pogo dans la nuit du 24 au 25 décembre 2020.

 

Les armes saisies et les conducteurs du véhicule ont été mis à la disposition de la Brigade de Gendarmerie de Korhogo pour nécessités d’enquêtes.

 

Il faut noter que cette saisie intervient au moment la menace terroriste planerait à la frontière entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

En Juin dernier, une base des forces de sécurité ivoiriennes a été attaquée dans l’extrême-nord du pays précisément, le poste frontalier de Kafolo faisant 12 morts et 6 blessés dans une zone jugée, début juin, sous contrôle par les autorités.

Alors que l’attaque de Kafolo n’a pas été revendiquée, plusieurs analystes estiment qu’il pourrait s’agir de représailles. Fin mai, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ont mené, dans la même zone, une opération conjointe inédite baptisée « Comoé 2020 », du nom du fleuve séparant les deux pays.

 

Les forces armées avaient démantelé une base, tué huit terroristes présumés et arrêté 38 suspects liés à la Katiba Macina, un groupe armé affilié à Al-Qaida, ces groupes mafieux, sous couvert de religion, de trafics en tout genre qui, à l'image de Boko Haram, jouissent de complicités supposées de certains États comme le Nigeria, ou cadres.