Accusé d’avoir détourné des milliards de francs CFA au Gabon, Franck Ping a perdu des millions de francs dans son exil ivoirien.

Mauvaise passe pour Franck Ping, le fils de l’opposant gabonais Jean Ping. En exil en Côte d’Ivoire, l’homme d’affaires de 47 ans s’est vu dérober plusieurs millions de francs CFA. La somme exacte fait encore l’objet de supputations.

 

Mais selon le journal de faits divers ivoirien Allo Police qui barre sa manchette avec cette affaire ce lundi, ce sont exactement 150 millions de francs CFA (environ 229 000 euros) qui ont été emportés. Dans le cadre de l’enquête pendante sur les bureaux de la police criminelle à Abidjan, tous les domestiques de Franck Ping ont été interpellés.

Franck Ping s’est exilé depuis quelques années en Côte d’Ivoire, d’où est originaire sa mère Jeannine, pour se soustraire à la justice gabonaise.

En effet, l’homme d’affaires y fait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis en mars 2017, pour « corruption active » dans le cadre de l’attribution de marchés publics. Entremetteur entre la firme chinoise spécialisée dans le BTP, Sinohydro, et le gouvernement gabonais, il aurait en effet prélevé des commissions sur des marchés publics pour des milliards de FCFA. Il est accusé d’avoir fait pareil au Cameroun et en République du Congo.

Pour les détracteurs de la famille Ping, l’argent tiré de ces affaires a servi à financer la campagne du candidat malheureux à la présidentielle gabonaise de 2016, Jean Ping