La Commission électorale indépendante (Cei) a encore fait parler d’elle, négativement, pendant les fêtes de fin d’année de 2015. En effet, la Cei a réservé un cadeau de Noel de mauvais goût à ses agents du siège et de ses bureaux décentralisés d’Abidjan, en ne payant pas ses factures de Sodeci dont le cumule d’arriérés fait 9 670 957, en dehors des frais de timbre et de pénalité. Conséquence, la Sodeci a coupé l’eau à la Cei dès le 23 Décembre, à la veille de la commémoration combinée des naissances de Jésus et de Mohamed. Pour éviter la honte et ne pas attirer l’attention des agents de la Cei et des visiteurs, les responsables de la Commission électorale indépendante ont fait écrire sur les portes des toilettes : « coupure d’eau, ne pas utiliser les toilettes ». Une manière pour eux de sauver l’honneur, comme s’il s’agissait d’une coupure d’eau générale dans le secteur ou le quartier d’Angré à Cocody. Or, la vérité est toute autre. Elle est même à la limite de l’humiliation, si l’on s’en tient à la note de service de la Sodeci, datée du 23 décembre dernier, qui ordonne la coupure d’eau à la Cei. « Suite à la note n°816/MPMEF/DGBF/DEF, bien vouloir résilier les contrats d’abonnement suivants : 141/70536-2-1, 141/16697-4-4 et 141/14652-6-0 ». Les factures impayées dates du 1er Janvier 2014 au 31 Décembre 2015 et concernent le siège de la Cei (Sideci villa 161 Cocody II Plateaux pour une facture de 378 388 F), ainsi que les bâtiments annexes (lot 2838 bis ilot 236, II Plateaux 7ème tranche pour une facture de 6 466 970 F) et (lot 3384 G ilot 272 II Plateaux, 7ème tranche). Ce n’est que dans ce mois de janvier que tout est rentré dans l’ordre au niveau de la Cei. 

 

Joint au téléphone hier après midi, Inza Kigbafori, chef du service communication de la Cei, a estimé que son institution n’est pas fautive dans cette affaire de coupure d’eau. « Comme vous le savez, pour des institutions comme la nôtre, les factures sont réglées directement par la direction du patrimoine d’Etat. Il nous arrive de saisir la Sodeci pour suspendre son service dans les sièges de certaines Cei locales que nous n’occupons plus, et nous en informons la direction du patrimoine d’Etat. Nous n’avons donc aucun problème de facture avec la Sodeci », a-t-il déclaré. 

Néanmoins, il est gênant qu’une institution d’Etat comme la Cei ait à subir ce genre de désagrément non honorant. Et certainement que quelque chose n’a pas bien fonctionné quelque part pour en arriver à cette coupure d’eau 

 

Herman BLéoué 

In Notre Voie