Le chef du gouvernement a appelé hier tous les enseignants du Rdr à accepter la main tendue du gouvernement, relativement à leur revendication. Notamment, le paiement du stock des arriérés qui n’a pas été encore satisfait par le gouvernement. Il a plaidé pour que ces enseignants acceptent d’aller à la trêve sociale, sans condition. C’était hier, au Palais de la Culture, à Treichville, où s’est tenue une cérémonie d’hommage des enseignants militants RDR, au chef de l’Etat. Il les a appelés à la fraternité, à la modération, à l’esprit d’ouverture, à l’esprit de conciliation et de mesure, non sans occulter les difficultés économiques que traverse la Côte d’Ivoire. « Aujourd’hui, nous traversons des périodes difficiles. Mais l’éducation restera la priorité des priorités. La semaine prochaine, nous arriverons à un accord définitif avec les syndicats, sur la trêve sociale. Nous devons tourner le dos aux difficultés sociales et dérouler notre programme pour aller à l’émergence. Nous devons aller à une trêve sociale. Cette grève générale des fonctionnaires ne nous a pas plu », les a-t-il interpellés. Pour lui, on peut négocier, discuter sans faire de grève. 

Selon le chef du gouvernement, les revendications des enseignants sont légitimes, mais il faut savoir raison garder. « Il est temps de clore les négociations. L’année blanche a été évitée de justesse. Nous comprenons la légitimité de vos revendications. Mais la forme doit y être », a-t-il poursuivi.

Pour Abdoulaye Kouyaté, président du RER, beaucoup a été fait pour les enseignants depuis 2011. Entre autres, selon lui, le paiement du reliquat de 5000 Fcfa de l’indemnité de logement majorant ladite indemnité à 40.000 Fcfa ; le déblocage des salaires d’un montant de 78 milliards Fcfa ; le paiement des effets financiers du Cap des instituteurs 1988-1992 d’un montant de 6 milliards Fcfa, le paiement des 50% restants des effets financiers du reclassement indiciaire , d’un montant de 91 milliards Fcfa ; la distribution de 7 millions de kits scolaires, et de 15 millions de manuels scolaires d’un montant de 73 milliards Fcfa, le recrutement de plus de 44.000 enseignants dont 34.597 du primaire et 5557 du secondaire…