Amontchi s’est retrouvé, grièvement blessé au pied. Avant de se rendre aux urgences

Amontchi s’est retrouvé, grièvement blessé au pied. Avant de se rendre aux urgences

Opérateur économique et directeur de sociétés, Armand Koffi Amontchi l’a échappé belle. Lui qui, dans la nuit du 31 août au 1er septembre dernier, à la cité Belle vue de Bingerville, a reçu la visite d’inconnus armés venus pour l’éliminer, mais surtout pour lui voler des documents confidentiels, soutient l’infortuné. Heureusement pour lui, ces quidams n’ont pu arriver à leurs fins, même s’ils sont repartis, après une chasse à l’homme dans la broussaille de la cour arrière de la résidence et une course poursuite en voiture. 

Toutefois, au prix de mille efforts et ayant pu se soustraire de leur emprise, Armand Koffi Amontchi s’est retrouvé, grièvement blessé au pied. Avant de se rendre aux urgences d’une clinique de la place pour recevoir des soins intensifs. Il a ensuite trouve une cachette à l’intérieur du pays, craignant pour sa vie. Aujourd’hui, il se déplace en fauteuil roulant. Nous avons pu joindre par téléphone l’infortuné qui a révélé ceci : « Plusieurs projets en cours  en Côte d’Ivoire ne décollent pas parce que l’on veut écarter leur créateur et le concepteur. Et qui refuse l’application actuellement faite et qui est erronée. Je pense qu’il est important de me laisser travailler et de m’exprimer publiquement en mettant en œuvre mes projets, au lieu de laisser croire que c’est du faux. Mes applications œuvrent à faire de notre pays, un pays moderne, prospère véritablement indépendant. Des personnes veulent donc se les approprier pour en faire un usage personnel au détriment de celui-là même qui les a conçus. Ce que je ne peux accepter».