La Direction Générale de la police Nationale confirme dans un communiqué diffusé en début de soirée ce jeudi 19 septembre, que des heurts ont bel et bien eu lieu à la préfecture de police d’Abidjan entre policiers et forces spéciales.

Selon la note co-signé par le commissaire divisionnaire major, Directeur Général adjoint chargé de la police scientifique Adama Ouattara et du chef d’etat major Général des armées adjoint, le Général de Brigade Kouamé N’dri, un détachement des forces spéciales a été dépêché à la préfecture de police. Objectif: certifier l’identité d’un des leurs qui aurait été raflé la veille par les éléments de la police. "L’arrivée de ce détachement a suscité un malentendu qui a entraîné des échauffourés" peut-on lire dans ce communiqué.

Si on s’en tient au communiqué, les forces spéciales n’étaient donc pas venues libérer leur camarade sans autorisation, loin s’en faut, elles avaient été mandatées par leur hiérarchie. Des enquêtes ont été ouvertes pour situer les responsabilités et le calme est revenu à la préfecture de police.