L’organisation des parents d’élèves et étudiants de Côte d’ivoire (opeeci) a haussé le ton samedi dernier relativement au coût élevé des inscriptions en ligne.Kadio aka Claude, le président de cette structure qui a animé une conférence dans une grande école de marcory,a sévèrement critiqué la gestion de ce mode d’inscription dans les lycées et collège.

Depuis l’arrivée de ce régime. il soutient que les inscriptions en ligne sont des opérations pénibles pour la grande majorité des parents d’élèves. « Les inscriptions en ligne alourdissent
les charges des parents. au lieu de 5000 fcfa, ceux-ci peuvent se trouver à la fin des opérations avec 6000fcfa voire 7000fcfa.
L’inscription en ligne ne profite qu’à un petit groupe d’initiés» a-t-il martelé. et de dénoncer d’autres dysfonctionnements.« La moyenne d’entrée en seconde descendue à 9,50/20 s’oppose à l’excellence.

La correction unique est nocive pour les matières littéraires qui revêtent un caractère aléatoire.L’imposition aux élèves à
faire des cours de renforcement par les enseignants est
discriminatoire. Les affectations en masse des élèves admis en sixième n’ont pas réglé les infrastructures d’accueil.Une bonne partie des admis est orientée contre leur gré dans les écoles secondaires privées. Cela alourdit les subventions de l’etat vis-à-vis des fondateurs.Le manque d’évaluation de la plupart dans la plupart des écoles privées secondaire met en cause la qualité de la formation de ces élèves. » a-t-il expliqué.A l’en croire, la campagne « zéro grossesse » à l’école a été un cuisant échec.
notre voie
02/09/2014