Au nom des Ivoiriens pauvres et du droit des citoyens, nous nous insurgeons contre la caution de 50 millions et le parrainage des candidatures à l'élection présidentielle.


En démocratie, il faut laisser le citoyen jouir de son droit en évitant de lui mettre les barrières, non plus sanitaires, mais politiques.Il faut laisser le peuple faire son devoir en choisissant la personne selon son aspiration.

Depuis 10 ans, notre pays tend verticalement vers une ploutocratie qui ne dit pas son nom.

 

C'est désormais un régime et une gouvernance des hommes riches.On veut faire de la politique une affaire des riches. Dorénavant si tu n'es pas riche, autrement dit si tu n'as pas 50 millions, tu ne peux pas être candidat.

 

Par ailleurs, le parrainage est une mesure antidémocratique qui dépouille complètement le scrutin de son caractère de vote à bulletin secret.

 

En demandant au candidat de fournir une liste d'un minimum de ses électeurs avec leurs nom et prénoms, leur date de naissance, numéro de carte d'électeur etc..on enlève aux élections le sens des urnes.

 

Je suis d'autant inquiet que je crains pour se flagrant recul de la démocratie dans notre pays. Ces mesures se présentent pour nous comme les signes d'une dictature manifeste qui minimise le peuple en positionnant la Commission Électorale Indépendante (CEI) comme un organe autocratique mis en place pour faire plaisir et non pour arbitrer.

 

Évitons une fois au pouvoir, de modifier les lois électorales afin de les mettre à notre seule faveur.50 millions de caution par ci , 1% de parrainage par région par là, levons ces mesures barrières et confions tout le pouvoir au peuple afin que ces élections soient pour lui l'occasion de commander à son tour.

 

Le camarade-frère
Jean-Yves DIBOPIEU
Président de I.CO.N
(Intégrité et Conscience Nationale).