En vue de prévenir contre d’éventuelles perturbations qui pourraient émailler l’élection présidentielle d’octobre 2015, et les législatives, les municipales et les régionales à venir , la Plate-forme de la société civile composée de l’union des ONG de Côte d’Ivoire, des syndicats, l’UGTCI, Dignité, la FESACI, des associations des chefs coutumiers et chefs religieux, de femmes et de jeunes, a conçu une Charte de bonnes conduites qui a été remise depuis le jeudi 9 juillet 2015, à chacun des candidats déclarés à l’élection présidentielle.‎ Ci dessous le texte de la charte.

La charte

Préambule

À l’approche de l’élection présidentielle de 2015, l’atmosphère qui prévaut n’augure aucune sérénité et ne présage pas de conséquences d’une élection apaisée.

En effet, dans les états major les différents candidats se donnent dans la provocation. La réalité est qu’il faut que l’élection présidentielle de 2015 se tienne aux dates indiquées afin de garantir la stabilité et la sérénité du pays. À l’analyse des violences qui accompagnent les élections , on peut déceler les éléments déclencheurs suivants :

1-la mauvaise organisation
2-la validation des candidatures
3-le non-respect des principes constitutionnels
4- le refus de l’acceptation des résultats issus des urnes confirmés par la CEI et le Conseil Constitutionnel.

Voilà pourquoi la plate-forme de la société civile de Côte d’Ivoire composée de :
L’union des ONG de côte d’ivoire, les syndicats, UGTCI, dignité FESACI, associations des chefs coutumiers et chefs religieux, de femmes et de jeunes, en prélude aux prochaines échéances électorale met en place une charte de bonne conduite des candidats.

Dispositions finales

En vertu des dispositions pertinentes énoncées dans son préambule, son mécanisme de fonctionnement et des engagements fondamentaux de ses signataires, et la présente charte dispose :

Article I :
La présente charte est ouverte à la signature, à la ratification et à l’adhésion des candidats à l’élection présidentielle conformément aux procédures constitutionnelle en vigueur en Côte d’Ivoire.

Article II :
La charte entre en vigueur dès la première signature.

Article IIII :
Chaque candidat peut soumettre des propositions pour l’amendement ou la révision de la présente charte.

Article IV
Aucune des dispositions de la présente charte n’affecte les dispositions plus favorables relatives aux élections en vigueur dans notre pays.

Article V
La signature de la présente charte engage le candidat à respecter les résultats sortis des urnes et confirmés par la commission électorale.

Article VI
Le changement de date des élections n’entame en rien le caractère exécutoire de la charte.

Article VII
La signature de la charte engage le candidat à entreprendre des actions en faveur de la paix sociale en gardant de très bonnes relations avec son adversaire, et en lui apportant son soutien moral.

Article VIII
Le signataire de la présente charte s’engage à respecter scrupuleusement son application sur la période de l’élection présidentielle.

Article IX
La présente charte est rédigée en plusieurs exemplaires originaux selon les procédures faisant également foi.


Publié le samedi 11 juillet 2015 | L’intelligent d’Abidjan