Mercredi 20 Avril 2016 –Seydou Pefiedjou Koné est détenu à la Maison d’Arrêt et de Correction de Korhogo, suite à la manifestation des agents de la Sucrerie Africaine de Côte d’Ivoire (Sucaf) située à Ferkessédougou en janvier dernier.

 

 Ce dernier couturier de son état a été pris dans la cour familiale, alors qu’il n’aurait rien avoir avec les grévistes, comme indiqué par ses parents 

« Mon frère est rentré le jeudi 21 janvier de la Sucaf  de Ferké II où détient un atelier de couture.

 

 Le vendredi quand la situation a dégénéré, il se trouvait à la maison en compagnie de son frère cadet. Tout d’un coup le bruit des manifestants a créé la panique générale dans le quartier commercial où nous habitons.

 

 Tout le monde à commencer à fermer les portes. Soudain les gendarmes se sont introduits dans notre concession en fracassant la porte. 

 

Une fois la porte défoncée, ils se sont mis à fouiller les pièces pour en extraire mon frère, qu’ils ont rudoyé de coups jusqu’à lui fracturé le bras, sous le prétexte qu’il serait un manifestant. Ensuite ils l’ont embarqué et aujourd’hui il est détenu à la prison de Korhogo, pour troubles à l’ordre public.

 

 Toutes nos démarches pour l’innocenter sont restées vaines. On nous dit que le dossier est en instruction. 

En février dernier, il a demandé la liberté provisoire au juge d’instruction près du tribunal de première instance de Korhogo, qui a été malheureusement refusée. Nous interpellons les organisations des droits de l’homme et les autorités afin de libérer notre frère qui est ici victime d’une injustice », a expliqué un membre de sa famille.

 

Nous y reviendrons…

 

autre presse