Jiji Sam alias Sam l’Africain, président de l’alliance pour la Côte d’Ivoire et la patrie (NACIP), opposition proche de l'AFD d'Affi N'guessan dont il a été exclu, a été emmené de force samedi dernier à la Cour pénale internationale à La Haye, par le régime d’Alassane Ouattara, afin qu’il témoigne comme témoin à charge contre le Président Laurent Gbagbo et son Ministre Charles Blé Goudé. Information rapportée par le journal L’Inter de ce jour.

 

Sam l’Africain, dont l’identité comme témoin de Fatou Bensouda avait été révélée par erreur, suite à un micro ouvert lors d’un huis clos partiel, n’était plus très chaud pour aller témoigner contre le Président Gbagbo. Il s'était même fendu de plusieurs démentis.

Il n'oubliera pas de sitôt ce qui lui est arrivé samedi 27 février dernier. En effet, selon nos confrères de l'Inter, Sam l'Africain ne se doutait de rien lorsqu'il a sommé d'aller témoigner à La Haye, et mis dans un avion manu-militari, direction Les Pays Bas.

Les autorités ivoiriennes, suspectées de deal avec lui, auraient à l'évidence, décidé de faire respecter leur accord, en l’expédiant de force à la CPI, micro ouvert ou pas.

Nous y reviendrons.

 

Patrice Lecomte